La Turquie : une destination de classe internationale

En matière de tourisme, la Turquie fait partie des dix premières destinations les plus appréciées au niveau international. Le choix est large pour ce qui est des voyages en croisière dans ce pays. Il en est de même pour les sites historiques et les édifices culturels à visiter.

Quand faut-il partir en croisière en Turquie ?

D’une manière générale, en saison estivale, il fait très chaud en Turquie. Les pluies n’y sont pas non plus au rendez-vous. Quant aux périodes hivernales, des précipitations peuvent avoir lieu en montagnes et le froid se ressent surtout dans la matinée. Les chutes de neige sont rares et n’ont lieu qu’à certains endroits comme dans les régions centrales. Les mois de mai, juin, juillet, et août sont alors de parfaites périodes pour y passer un séjour sans intempéries.

Quels sont les bénéfices d’un séjour en Turquie ?

À part l’enrichissement culturel et historique obtenu des divers monuments qui s’y trouvent, la santé s’offre aussi gratuitement aux visiteurs de la Turquie. De nombreuses sources thermales y sont disponibles pour se faire des massages aquatiques naturels. Les randonnées en montagnes permettent par ailleurs de faire du sport grâce aux longues marches de découverte. Il va sans dire que l’air pur et frais des bords de mer purifie l’organisme de toutes les pollutions accumulées auparavant.

Quels sont les endroits recommandés pour un séjour complet ?

Istanbul est l’une des plus grandes villes turques. C’est le chemin le plus court permettant de naviguer sur le détroit de Bosphore. Pour ce qui est de Cappadoce, ce dernier a toujours été célèbre pour les nombreux canyons et les grottes qu’il abrite. Ses villages souterrains et ses plateaux culminants sont aussi à découvrir en toutes saisons.

Qui peut séjourner en Turquie ?

Toute personne en règle vis-à-vis de la législation peut passer un séjour touristique dans ce pays. Le visa n’est pas nécessaire aussi bien pour les Français que pour les Suisses pour y accéder, mais un visa touristique obtenu à un prix symbolique est réclamé aux Belges et aux Canadiens pour leur séjour.